L’association

Pour que se perpétue et se transmette ce savoir-faire, nous avons été les premiers dès 2002 à acheter cette production pour la revendre en boutique, trouver et amener chez les potières des revendeurs.

Alors, souhaiter que persiste cet artisanat nous oblige à envisager la condition des potières et le devenir de leurs filles par la création d’une Agence de Promotion, dans le cadre d’une structure associative. Son siège sera situé à Ourzarght chez les Sless avec une première Agence à Taounate Louta chez les M’Tioua.

L’association « Mejmar du Rif»  créée et enregistrée à Bordeaux, coordonne son activité.

Un partenariat est en cours avec la Coopérative Sless de Aïn Bouchrick.

Son modèle est applicable aux différentes ethnies 1 du Rif, regroupées dans des douars voisins. La prospection des différentes tribus a été  réalisée au moyen d’un inventaire 2.

Son action s’inscrit dans le Programme d’Initiative Locale de Développement Humain mis en place par le Royaume du Maroc en septembre 2005. Cette notion, définie par le PNUD, permet de mesurer le développement d’un pays qui ne se réduit pas seulement à la mesure de sa richesse. L’IDH intègre trois critères, le niveau de vie, l’espérance de vie et l’accès au savoir. Les INDH devant permettre de lutter contre la pauvreté rurale en proposant des activités, génératrices de revenus, de promotion du rôle de la femme et d’amélioration de l’accès aux soins.

« Mejmar du Rif »  entend répondre à ces priorités en contribuant :

  • Au maintien sur place de la population, par le développement d’une activité économique rémunérée, offrant une alternative aux travaux agricoles, seule source d’emploi dans cette région montagneuse.
  • A la promotion et la vente d’un artisanat millénaire, patrimoine artisanal et culturel du pays.
  • A la promotion du rôle de la femme et de sa situation sociale en lui donnant la possibilité de s’inscrire sur un programme d’alphabétisation « itinérante ».

Une khaïma, tente berbère traditionnelle permettra que soit proposé aux femmes durant la période d’été un espace commun, lieu d’échange d’expériences, de compétences pour la transmission de leur savoir et la formation des plus jeunes.

Un lieu de formation. Certain douars acceptent déjà que les écoles soient utilisées pour l’alphabétisation.

Un point de rencontre avec des associations ou ONG oeuvrant dans le domaine médical ou social et désireuses de faire profiter de leurs compétences les jbalas et les rifaines.

1  Carte du Rif

2 La poterie rurale du Nord Maroc, Hammad Berrada