Centre ville

Carte non disponible

Adresse
Rue de la Haute Lande
Salles

33770
France


Voici quelques explications fournies par un héraldiste au sujet du blason de la ville.

Coquilles : chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Cheval « effrayé » : cheval cabré. Peut-être y avait-il autrefois à SALLES un relais pour les cavaliers de Saint Jacques. Le cheval est un moyen de passage un animal « conducteur », le double psychique du guerrier cavalier, l’instrument de l’errance aventureuse et de la quête de gloire.

Gueules : émail de mars : métal (ancien nom du fer). Pique et épée : armes guerrières.

Sable : le symbole de pénitence, de mortification, de renoncement, de secret et de passage et convient pour l’idée de pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle.

Enfin pour mémoire sachez que trois siècles avant la fondation de Burdigala (BORDEAUX) une première migration celtique installe les Boiates (ou Boîens) sur les bords du Bassin d’Arcachon et sur le cours inférieur de la rivière Eyre. Des urnes cinéraires attestent leur présence à l’emplacement du Bourg de SALLES et sur la rive droite du ruisseau du Martinet à l’époque de HALLSTATT, au milieu du sixième siècle avant J.C.

Le savant DANVILLE pense que le Bourg de SALLES qui occupe une jolie situation entre un petit ruisseau et la Leyre est l’antique SALOMACUM de l’itinéraire d’ANTONIN. Il est plus probable que ce bourg eût des origines moins grandioses et que sa première habitation fut une de ces « Sales » ou grande maison, comme en possédaient les riches Gaulois, qui fut transformée plus tard en une villa romaine sur les ruines de laquelle fût bâtie au moyen âge l’ancienne église de SALLES.

« Pour espérer, pour aller de l’avant, il faut savoir aussi d’où l’on vient »

 

Salles, au milieu de la forêt des landes girondines « a ses richesses telles que la tour ronde, les faluns, le moulin du Martinet, l’église et bien d’autres choses que vous découvrirez lors de votre » visite.
 

« Tour ronde !  Celle-ci date du XVIIIème siècle. Bâtie en moellons de calcaire, elle était la demeure du passeur de la rivière. À cette époque il n’y avait pas de pont. Des bacs en bois construits par les menuisiers de la commune permettaient la traversée de cette rivière pour les personnes, chevaux et matériaux.  Les 1ersponts de bois furent construits au 19ème siècle. Vers 1893 un pont de fer fut installé et remplacé en 1961 /62 par le pont actuel.

 

LES FALUNS DE SALLES

Le terme falun est un mot provençal modifié, selon les linguistes. Prenant acte que le mot provençal est encore généralement employé au pluriel et aussi prenant en compte la grande variabilité sur le terrain de l’aspect et de la composition physico-chimique des roches ainsi qualifiées, les géologues et paléontologues admettent les deux graphies falun au singulier ou faluns au pluriel.  Les faluns de Salles dans les Landes du département de Gironde montrent que le bassin aquitain est un large golfe, pendant l’Helvétien, premier sous-étage du Vindobonien.

Cette mer peu profonde au Miocène moyen s’est étendue en Touraine et un bras de mer progressant vers le nord a isolé la Bretagne du continent.

 

LE PONT

Vers le XVIIe siècle – Calcaire fossilifère – Sur le ruisseau du Martinet
Bien qu’il soit situé sur une voie romaine, ce pont constitué d’une arche unique est, contrairement à une idée répandue, bien postérieur à l’époque gallo-romaine.

 

LA TOUR RONDE

XVIIIe siècle – Calcaire fossilifère
La tour, bâtie en moellons de calcaire, était la demeure du passeur de la rivière qui percevait l’octroi. Le bac était la propriété du seigneur.

 

 

 

ÉGLISE SAINT-PIERRE

1862 – Pierre et crépi

L’église construite entre 1861 et 1862 par Gustave Alaux de Bordeaux remplace une église  romane qui était plus près du ruisseau et entourée par le cimetière vers le 12/13 ème siècle, d’après l’Abbé Thomas. Une  nef ressemble à celle de l’église de Lugos.

Au 16ème siècle, 2 nefs d’époque gothique furent rajoutées.

Les cloches actuelles furent fondues en 1880 par l’entreprise Vautier de Saint-Emilion.

 

LE CHÂTEAU DE SALLES

Construit entre 1657 et 1659 par la famille Pontac (famille parlementaire bordelaise du 17ème siècle). Sa construction a été surveillée par Artaud Masson (lié à la famille Cazauvieilh). Charles Dupuy était le jardinier du château.

À la révolution, ce dernier appartenait à Monsieur de Pichard qui fut guillotiné ainsi que son épouse et leur régisseur, Monsieur Clerc. La fille de Monsieur Pichard était en Angleterre au moment de la révolution. Elle avait épousé Monsieur Puysegur et, est revenue en France. Le château fut revendu à Raoul Brun au début du 20ème siècle, puis vendu ensuite à Monsieur Choquet, avocat à Paris qui mourut, ainsi que son épouse, tragiquement dans un accident de voiture. Et ce sera la fille de Monsieur Choquet qui héritera de ce bien et le vendra à un groupe hollandais qui en est propriétaire aujourd’hui.

 

LE MOULIN DE MARTINET

Le moulin de Martinet, appartenait aux chevaliers de Malte et a été acquis en 1928 par Monsieur Louis Courbin. Appartenant aujourd’hui à Mesdames  Dupart  et Noailles.  L’exploitation de celui-ci s’arrêta en 1964.  Avant 1928 ce site était un rendez-vous de chasse pour les notaires et avocats de Bordeaux (colombiers de bordeaux), à cette époque un régisseur vivait dans ce futur moulin avec son épouse.

Info: mairie de Salles

Blason: Par ℍenry Salomé 17/12/2011Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par ℍenry Salomé 17/12/2011., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17704012

Évènement à venir

  • Aucun évènement à cet emplacement
  • Laisser un Commentaire