Voyage Mejmar du Rif 04/2016 poteries Rif Beni Saïd

Spécificités du travail des potières Beni Saïd

Lorsqu’on se lance à la recherche de poteries dans les divers douars (hameaux) du Rif on note des points communs, fabrication exclusivement féminine, travail avec des outils rudimentaires dans une grange ou devant la maison et des différences… voici les spécificités de la poterie de la tribu des Beni Saïd.

Après avoir collecté deux types de terre autour de leur douar et les avoir préparées en les mélangeant, les femmes fabriquent leurs pièces sur un support en terre posé lui même sur un monticule de terre. Le modelage est ainsi plus aisé puisque la potière tourne son support au fur et à mesure du montage de la pièce.

Comme partout, la pièce finie est mise à sécher mais au lieu d’être décorée aux oxydes (fer et manganèse) la pièce est alors polie avec une terre sigillée (solution décantée de terre riche en oxyde de fer et d’eau). L’aspect brillant de la pièce terminée n’est donc pas dû à un vernis mais au polissage.

Un second temps de séchage donnera à la poterie son brillant et la solidité nécessaire avant son passage au four. Faute d’un séchage suffisant la poterie éclatera à la cuisson.

Si la quasi totalité des tribus font une cuisson en four fosse, un trou creusé au fond du jardin avec de la bouse de vaches séchée comme combustible, les Béni Saïd construisent des fours en terre dans lesquels elles enfournent leurs poteries pour une cuisson au bois.

Comme partout ailleurs la cuisson se déroule de nuit et au matin… il ne reste plus qu’à sortir les pièces après une ultime vérification. Les poteries fendues sont retirées du lot et ne seront pas proposées à la vente.

Les potières Beni Saïd sont fières de leurs pièces solides et belles. Leur renommée a depuis longtemps dépassé le cadre de leur région alors si vous en voyez sur nos marchés, n’hésitez pas à en acheter elles sont faites pour que vous les utilisiez…

Tags: , ,

Leave a Reply