Développement économique

Création d’un Centre de Production dans l’Est du Rif.

Le centre n’est pas un lieu de production en commun pour permettre aux potières de travailler de manière indépendante, toujours à domicile où en parallèle elles continuent d’assumer les tâches qui leur incombent. Seuls le stockage, la logistique et la vente s’effectuent au sein de l’association.

poterie du rifLeur travail leur permet de dégager des revenus par la vente directe à l’association de leur production, chaque femme reste maîtresse de sa production tant qualitative que quantitative.

D’un point de vue esthétique ce choix permet que perdure cet artisanat dans toute la diversité qui fait sa force et sa beauté aujourd’hui. Une production réalisée en commun aurait tôt fait de perdre son originalité comme ses maladresses… pour devenir un objet réalisé en série . Nous réintroduisons des modèles anciens (documents anciens, musées) et créons de « nouveaux modèles » permettant de conjuguer tradition et modernité de manière à répondre à la demande d’un nouveau marché.

D’un point de vue technique le Centre de Production permet aux potières de bénéficier de la logistique liée à la production des pièces et ainsi en faciliter la production. Transport des matières premières (terre, eau, combustible…), préparation de la terre, stockage et magasinage dans de bonnes conditions, conseils techniques visant à améliorer la qualité des pièces finies (matière, cuisson, soin de la décoration).

D’un point de vue commercial, la production de chacune est vendue à l’association à un prix convenu en commun. La structure permet une centralisation des pièces donnant ainsi une meilleure visibilité à la production de chacune et un accès facilité à la clientèle de particuliers ou professionnels. Mejmar du Rif  transmet les commandes aux potières et est chargée de la vente au moyen de différents canaux dont la multiplication permet d’offrir de meilleurs débouchés à la production. Vente au Maroc et à l’export par la participation à des expositions, foires et marchés, catalogue et  site internet, développement du réseau de spécialistes du beau et de décorateurs de renommée internationale. Nous pouvons citer :

  • MF. Giacolletti, Casablanca
  • B. Sanz et P. Bergé (Jardin Majorelle), Marrakech
  • MC. Lemaître, Bruxelles
  • F. Gilles, (IPL) Londres
  • F. Dorget, (Caravane) Paris.

Un réseau de transitaires et transporteurs permettra une distribution des pièces en interne comme à l’export.

Promotion de la région et de sa culture

Par le développement du tissu économique local lié à l’hébergement, la restauration, la consommation dans les douars, d’un tourisme de proximité tourné vers la qualité, en recherche d’authenticité, de culture et d’une part de vérité.

L’association,  par le biais de son site internet apporte son soutien au développement de l’offre d’hébergement chez l’habitant et propose des circuits de découverte du Rif et de ses contreforts dont le point de départ est un foyer de fabrication de poteries rurales. Autant de styles de poteries que de tribus dans des paysages grandioses, contrastés où l’on devra aller sans préjugés à la rencontre des gens et de leurs traditions. Un programme à la carte sera proposé à chacun pour un séjour anti club de vacances. Pour cela l’association s’appuie sur un réseau de gîtes d’hôtes conventionnés par les régions qui permettent la mise en place de séjours très souples.

Hébergement seul ou  pension complète avec stage de poterie ou activités à la carte.

Cuisine, chasse/pêche, visite de sites naturels ou historiques, promenades de découverte ne nécessitant pas de préparation particulière ou treck.

  • randonnées équestres                                                                                             
  • archéologie… selon les sites et l’offre de l’habitant.

Par la suite, d’autres thèmes pourront être développés. Ecriture, photo, danse, VTT et même parapente…

Les douars concernés bénéficient de retombées financières liées à la « consommation » touristique dans le tissu économique local.