BENI SAÏD

Tribu : BENI SAÏD    

Cuisson au four

Four Beni Saïd

                                                                            Potières : Assia, Anissa et beaucoup d’autres femmes de la tribu.

Cuisson : Une

Four: L’équivalent des fours à pain fabriqués par les femmes en argile.

Haut et fermé, grande ouverture pour y introduire un nombre important de pièces simultanément. Ce type de cuisson confère une grande solidité à la production de cette ethnie.

Combustible : Bois de pin, genêts, branches de lentisque… 

Engobe : Non, la pièce conserve la couleur de la terre, ocre rouge après cuisson.

Décoration :Pas de dessin, parfois des marques faites au doigt, des incisions, croisillons réalisés au peigne ou à l’emporte pièces.

Une poterie fine, lisse, polie au galet ou à l’aide d’un morceau de caoutchouc. Cette technique donne un aspect brillant aux réalisations.

Le plus souvent, l’absence totale de décor préserve et souligne les formes pures de la pièce.

Colorants des engobes : Aucun

Pièces traditionnelles :

Taille : S/M/L et XL                                                                  

Style de pièces : Assiettes, plats,écuelles, plats à pétrir, jarres à col large ou  étroit, vases à lait, gobelets, pichets, gargoulettes, plats à tajines ronds ou longs…

Toute la vaisselle des raviers aux casseroles.

Comble du chic, cette production belle, équilibrée s’adapte parfaitement à nos cuisines modernes. Elle supporte le four, le micro ondes et résiste au congélateur.

Parmi toutes les tribus, seule les Beni Saïd ont déjà trouvé de gros débouchés à leur production. Dans certains cas, la famille entière travaille autour de la poterie. Si les femmes vendent leur production au souk hebdomadaire, il est très fréquent qu’ elles l’écoulent directement auprès d’acheteurs locaux, frères de potières gérant de gros garages à proximité du douar ou au bord des routes plus loin dans la région. Ici viendront s’approvisionner les gros clients du pays ou de l’étranger qui y trouvent un large panel des pièces travaillées dans la région. Chaque femme travaillant plus volontiers une pièce que l’autre.

Beni SaïdNi eau ni électricité lors de ma première visite mais un panorama splendide.    

Ici le Rif se jette dans la Méditerranée bordée de plages de sable volcanique gris.

Des infrastructures touristiques de qualité ont vu le jour dans cette région. Les points de vente de cette poterie se multiplient. Depuis peu une splendide rocade maritime borde la mer et permet de relier et désenclaver les tribus des Beni Saïd de l’ouest (région de Tétouan) comme celle des Beni Oughiarel de l’est du Rif (région d’ Al’ Hoceima).